AGRICULTURE BIO: NON A LA BAISSE DES AIDES !

Le ministre de l'Agriculture prêt à sacrifier la bio française !!!


87 894

exigent que les aides à la bio soient maintenues et augmentées !

La bio représente 5,7% des surfaces agricoles françaises mais ne bénéficie que de 2% des aides européennes… et le gouvernement trouve ça encore trop !!!

En plein cœur de l’été (période faste en décisions impopulaires !) le Ministre de l’Agriculture s’apprête à limiter les aides à la conversion et au maintien des agriculteurs biologiques. En totale incohérence avec les objectifs affichés au lancement des Etats généraux de l’alimentation il y a moins d’une semaine (!), le ministre est prêt à porter un coup fatal à la dynamique qui porte depuis près de 2 ans les conversions en bio.

L’agriculture biologique connaît pourtant un véritable engouement. Pas moins de 21 fermes se convertissent à la bio chaque jour. Les ventes de produits issus de l’agriculture biologique ont bondi de 20% en 2016 et les surfaces agricoles passées en bio de 16%.

2% des aides pour 5,7% des surfaces…!

L’enveloppe budgétaire consacrée à l’aide à la conversion et au maintien est pourtant notoirement insuffisante. La raison en est simple : elle a été fixée à 90 millions d’euros en 2012 (portée progressivement à 160 millions d’euros) et n’a pas suivi la dynamique de conversion. Résultat : les caisses sont vides et les paysans qui ont pris la risque de se convertir à la bio attendent les aides promises… en 2015 !!!

Ces 160 millions d’euros ne représentent qu’à peine 2% des aides européennes versées par l’Europe à l’agriculture française (7,44 milliards d’euros), alors que la bio représente 5,7% de la surface agricole utile. A peine 2% et pourtant, c’est encore trop pour le syndicat majoritaire qui réclame l’arrêt d’une partie du versement des aides à la bio. Demande inacceptable mais qui semble rencontrer une écoute attentive du ministre de l’agriculture.

D’ici au 1er août, le ministre va notifier à la commission européenne une répartition des aides qui risque de tuer la filière bio !!! Cette décision enverrait un signal négatif au monde agricole et risque de stopper net le nombre d’agriculteurs prêts à s’engager dans une transition écologique. Il y a pourtant urgence !

C’est pourquoi nous demandons instamment au ministre de l’Agriculture de s’engager à flécher 3% supplémentaires du budget du 1er pilier de la PAC vers le second, spécifiquement sur la bio (conversion et maintien), et ce sans préjuger des montants supplémentaires nécessaires pour les autres mesures environnementales et territoriales.

Interpellez le ministre de l’agriculture maintenant en signant la pétition initiée par Agir pour l’Environnement et soutenue par la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique !

87 894

exigent que les aides à la bio soient maintenues et augmentées !

ENVOYEZ CE MESSAGE

Monsieur le ministre de l'Agriculture, les aides à la bio doivent être maintenues et augmentées !
Lire le message complet

En participant à cette mobilisation en ligne, vous avez conscience que votre courriel est transmis aux cibles de la pétition et que vous recevrez ponctuellement les bilans de cette action ainsi que d’autres actions similaires en provenance de l’association Agir pour l’Environnement via son Courriel’Action. Désabonnement possible dans chaque courriel envoyé ou sur simple demande.

Un site à l’initiative
d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.

SOUTENEZ CETTE INITIATIVE

et recevez cette contrepartie de bienvenue :

Pour un don en ligne supérieur ou égal à 60€ (soit 20€ après réduction fiscale), ou tout don mensuel ≥ à 5€, vous recevrez :

  • Un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don.
  • Nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • Le livre « La bio, un projet politique » de Claude Gruffat et préfacé par Marie-Monique Robin
DONNER MAINTENANT